Comment vaincre la tristesse et la déprime? Les solutions

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La tristesse, tout comme la colère ou la joie, est une des émotions naturelles qui font partie de notre quotidien. Elle s’installe quand nous faisons face à des situations attristantes ou des déceptions. Cela peut être la perte d’un être cher, une déception amoureuse, une séparation… Il peut également arriver que nous nous sentions tristes sans raison apparente. Dans la majorité des cas, ce sentiment de tristesse cherche à nous apprendre quelque chose et à nous aider à nous relever encore plus fort. Mais dans certains cas, il est difficile de s’en remettre. De fait, la tristesse qui s’installe en nous commence par peser progressivement et devient une source de trouble au niveau psychologique. Comment faire alors pour gérer la tristesse et s’en sortir facilement ?

Comment vaincre la tristesse et la déprime? Les solutions

Mieux comprendre la tristesse

La tristesse est une émotion naturelle pour chaque être humain. Elle est généralement passagère, et se présente sous un état bénin et sans risque. Pourtant, dans certains cas, la tristesse peut s’installer de façon durable et ainsi s’aggraver. Dans de telles circonstances, il est important de consulter les professionnels de la santé, notamment les psychothérapeutes.

On décrit souvent la tristesse comme étant un état ou plus précisément une douleur qui se traduit émotionnellement. Elle est surtout caractérisée par des sentiments de désespoir, de chagrin d’impuissance ou de déception. Ces caractères peuvent arriver à tout moment et font d’ailleurs partie des manifestations de la tristesse. Mais dans la majorité des cas, la tristesse se manifeste par des pleurs, une perte de vitalité ou une perte d’appétit. Il arrive même, dans les cas les plus sévères de tristesse, qu’elle entraine une léthargie plus ou moins perçante.

Scientifiquement, la tristesse est l’émotion qui stimule le système parasympathique. Faisant partie du système nerveux, le système parasympathique est la branche qui pousse le cerveau et le corps au repos, à avoir sommeil, à cicatriser ou à se replier sur soi.

Les différents états chez la personne triste

Lorsqu’une personne est confrontée à la tristesse, elle peut plonger dans différents états. Il existe ainsi différentes appellations pour décrire la tristesse. En d’autres termes, la tristesse vous fait sentir :

• Dépité(e),

• Mécontent(e),

• Blessé(e),

• D’humeur noire,

• Malheureux (se),

• Déprimé(e),

• Démoralisé(e),

• Anxieux (se),

• Seul(e).

Quoi qu’il en soit, la tristesse peut vous faire découvrir beaucoup de choses sur vous que vous n’avez pas jamais connues. Elle peut vous apprendre entre autres :

• Votre capacité à aimer une personne ou une chose, ce qui peut également être assimilé à votre attachement à quelqu’un ou à un objet ;

• L’importance que vous accordez à vos souvenirs et surtout l’importance de souvenirs précis ;

• Vos valeurs, vos ressources, vos points de repère, vos points faibles, votre fragilité et surtout le degré que vous accordez aux choses ou aux moments importants de la vie.

Ainsi, au-delà du sentiment et de son côté « émotion », la tristesse peut et doit être perçue comme étant un état important. Ce dernier nous permet de nous forger et de mieux comprendre notre personnalité et notre psychologie.

Quelles sont les causes de la déprime ?

Suivant les personnes et les cas, la tristesse peut venir de plusieurs raisons. Il faut savoir toutefois que la tristesse est un sentiment naturel qui accompagne certaines étapes de la vie. Il existe quelques explications plausibles quant à l’origine du sentiment de tristesse :

• La perte d’un être cher est l’une des principales causes de la tristesse, notamment durant la période de deuil. Généralement, la tristesse disparait d’elle-même avec le temps et surtout avec l’acceptation de la situation, c’est-à-dire de la disparition. Il faut pourtant noter que ce sentiment de tristesse peut ressurgir automatiquement de temps à autre, et surtout lorsqu’on se remémore la personne que nous avons perdue.

• Les changements ou les bouleversements dans la vie peuvent également créer un sentiment de tristesse. Mais la situation et l’intensité varient toutefois suivant les personnes. Un enfant est par exemple plus touché par un déménagement qu’un adulte. Dans le cas des adolescents, la fin des études secondaires et le fait de ne plus revoir ses camarades peuvent également en être une cause. On parle alors d’une nostalgie des bons moments passés.

• Chez de nombreuses mères, l’arrivée d’un bébé et les bouleversements hormonaux que cela cause peuvent être à l’origine d’un sentiment de tristesse. Dans ces cas, on parle de « Baby Blues », qui disparait généralement dans la semaine qui suit l’accouchement. Par contre, il peut arriver que ce sentiment s’installe et s’aggrave avec le temps. C’est ce que les spécialistes appellent « dépression post-partum ».

• Les séparations ou ruptures peuvent également causer un sentiment de tristesse. Cela concerne autant les séparations amoureuses que les ruptures amicales. Ces situations se vivent en principe comme un deuil et entrainent souvent un sentiment de tristesse. Il arrive même que, dans des cas sévères, la personne vienne à se renfermer sur elle-même, créant ainsi les conditions propices pour une dépression.

Les complications possibles

Généralement, comme la tristesse est un sentiment qui vient naturellement comme la colère ou la joie, elle est considérée comme bénigne et passagère. Il arrive pourtant que des complications surviennent, notamment lorsque la tristesse est trop ancrée. Elle peut ainsi s’aggraver, donnant ainsi les conditions propices pour une dépression. La tristesse réduit grandement l’énergie et la vitalité de la personne qui en est atteinte. Cela laisse ainsi la dépression se mettre en place et contribue à détruire la qualité de vie de l’individu concerné.

La dépression est une forme aggravée de tristesse, et s’accompagne souvent de pensées négatives et dévalorisantes. Il arrive aussi que la personne qui sombre dans une dépression ressente un sentiment profond de désespoir et de rejet. Quand une personne sombre dans la dépression, elle présente souvent des symptômes physiques, mais aussi psychologiques comme la perte de sommeil, le manque d’appétit, la perte de motivation, des pensées négatives ou morbides. Même si elle est parfois comparable à ce que nous appelons « coup de blues », la dépression est totalement différente. Il est important pour l’entourage de la personne de savoir détecter les symptômes afin de réagir au plus vite.

Les risques pour la personne

Qu’il soit associé ou non à une dépression, un sentiment de tristesse peut entrainer d’énormes dégâts sur la vie d’une personne. C’est surtout le cas quand cet état commence à s’installer et à s’aggraver, car la qualité de vie de la personne commence à basculer. Elle perd sa passion, sa motivation dans tout ce qu’elle fait, mais aussi son appétit et le sommeil. Elle peut également perdre sa concentration, voire l’envie de vivre.

Dans certains cas, la personne peut être tentée de faire des folies pour chasser la tristesse ou du moins ne plus la ressentir. Ainsi, il arrive que la personne adopte des comportements à risque :

• Consommation de drogue ou d’alcool, qui peut au final entrainer une dépendance à ces substances ;

• Isolement social et solitude font également partie des comportements adoptés par les personnes fortement atteintes. Se renfermer est pourtant une situation qui ne fait qu’aggraver encore plus la tristesse. Pendant les moments où elle se retrouve seule, la personne ne fera que ressasser encore et encore les raisons de sa tristesse.

• L’inactivité et la procrastination sont des traits qui commencent déjà à relater un début de dépression. La personne perd de sa motivation, de sa joie de vivre et se désintéresse de tout ce qu’elle fait.

• Face à des pensées négatives et dévalorisantes envers soi-même, il peut même arriver que la personne en arrive à se laisser aller et à chercher la mort.

La tristesse : les études scientifiques

Il faut savoir que la tristesse peut revêtir de nombreuses formes, allant du deuil à la dépression. Pourtant, si le deuil est utile pour l’être humain, la dépression est quant à elle préjudiciable sur la santé. Afin d’y apporter plus de précisions, des études scientifiques ont été menées afin de mesurer les effets ou les conséquences de la tristesse. Ces études ont également essayé de définir les stades et les critères qui déterminent ce qu’est une tristesse au stade de deuil et une tristesse sévère qui tend vers la dépression.

Les recherches n’ont permis d’en mesurer ni les effets ni les critères et les stades, mais ont toutefois contribué à détecter un lien direct entre dépression et maladie. Beaucoup de ces études ont également aidé à mesurer l’impact de l’état émotionnel sur la guérison d’une personne malade. Ainsi, une personne malade, également atteinte d’une dépression ou même d’une tristesse sévère, aura du mal à guérir.

Les observations ont toutefois permis de mettre en évidence l’importance d’un diagnostic psychiatrique pour déterminer l’intensité de ce qui relève de la tristesse sévère. Le diagnostic psychiatrique permettrait également de distinguer une tristesse normale d’un début de dépression.

Les solutions pour sortir de la tristesse

La tristesse n’étant pas une maladie, mais plutôt un état psycho-émotionnel, il n’existe pas de traitement médical pour s’en défaire. Toutefois, dans le cas des personnes qui sont au bord de la déprime, il peut arriver que les médecins (psychologues) prescrivent des antidépresseurs.

Généralement, il existe trois grandes catégories de solutions pour se défaire de la tristesse :

• Les solutions comportementales,

• Les solutions cognitives,

• Les solutions émotionnelles.

Les solutions comportementales

Les solutions comportementales sont généralement efficaces dans le cas de tristesse légère. En d’autres termes, si la blessure émotionnelle n’est pas profonde, ces solutions peuvent encore être efficaces pour sortir de la tristesse. Elles consistent en principe à adopter des comportements positifs, de sorte à se détourner de la mélancolie.

Face à une situation ou à une réalité attristante, il ne faut pas se détourner de votre entourage et des personnes qui vivent avec vous. Au contraire, ces personnes sont les leviers qui peuvent vous aider à vous défaire pleinement de votre tristesse à travers les solutions comportementales. Pour oublier la tristesse, il est conseillé de s’occuper, d’effectuer des activités ludiques et de se changer les idées. Il faut savoir que les distractions et la convivialité sont des solutions efficaces, car elles permettent de détourner l’attention de la tristesse au profit de sentiments plus positifs.

Il faut savoir que la tendance comportementale classique d’une personne en proie à la tristesse est l’isolement. Et les thérapies ou solutions comportementales visent en principe à changer cette tendance.

Les solutions cognitives

Chaque personne a la capacité de gérer ses pensées et choisir de chasser ce qui lui est néfaste. Les solutions cognitives consistent ainsi à trouver la façon de gérer les pensées et la conception de la personne qui est triste. Ces solutions peuvent être résumées sous l’appellation de « Pensées positives ».

L’un des traits caractéristiques de la tristesse, c’est la présence – voire l’omniprésence de pensées négatives – chez la personne atteinte. Les solutions cognitives visent ainsi à aider la personne à focaliser son attention sur des choses positives et réjouissantes. Cette solution peut et devrait même être combinée avec les solutions comportementales afin d’être encore plus efficace. Dans le cas où ce n’est pas possible, la personne peut également prendre en charge elle-même sa guérison et adopter des solutions cognitives à travers « l’autosuggestion ».

L’autosuggestion positive est une façon de se motiver et s’aider soi-même pour rester focalisé sur des pensées positives. Pour cela, il est conseillé de se rappeler des réalisations positives, des affirmations ou des citations qui ont une valeur réelle, etc. Pour cela, il est recommandé de garder à portée de main un carnet ou un recueil de pensées ou d’affirmations positives.

Les solutions émotionnelles

Quand la tristesse s’installe, il est avant tout nécessaire de savoir l’accepter. Mais il vous faut surtout savoir l’exprimer et l’extérioriser afin qu’elle n’assombrisse pas vos pensées. Pour cela, il est nécessaire de prendre en compte quelques conseils :

• Donnez-vous le droit de pleurer : pleurer n’est pas synonyme de faiblesse. Même les plus forts peuvent et ont besoin de pleurer lorsque la tristesse prend une certaine ampleur. Pleurer peut vous détendre et les chercheurs indiquent même qu’une hormone responsable du stress peut être évacuée à travers les larmes.

• Reconnaissez vos pensées négatives et votre tristesse : la tristesse cause généralement des pensées négatives et il arrive même que vous ayez des envies de suicide, notamment dans le cas de déceptions sévères. Ne pas reconnaitre ou refouler cette tristesse ne vous aidera ni à avancer ni à guérir.

• Tenez un journal et racontez-y vos douleurs : pourquoi est-ce nécessaire ? Ce journal est la meilleure façon de vous aider à ne jamais oublier ce qui s’est passé, et surtout à éviter de reproduire les mêmes erreurs. Raconter vos ressentis dans un journal vous permet également de les évacuer, de faire le point sur vos sentiments et leurs raisons.

L’acceptation comme solution pour se défaire de la mélancolie

L’acceptation est à la fois une solution comportementale, cognitive et émotionnelle. Elle consiste en une acceptation de la réalité comme elle est. « On ne peut changer ce que l’on n’accepte pas ». En d’autres termes, il faut apprendre à accepter la réalité afin d’y faire face et adapter ses réactions ou sa façon de concevoir les choses.

Il faut savoir que la conscience de soi, qui est la véritable connaissance, ne commence que par l’acceptation. Mais cette acceptation doit se faire sans jugement, sans rechigner ni chercher à trouver le fautif ou les causes. C’est ce que l’on appelle « faire son deuil ».

Si les circonstances ne peuvent être changées, il serait mieux de vous mettre à l’évidence que la situation est comme elle est. Vous ne pouvez rien y changer, sauf la manière dont vous souhaitez réagir. Vous avez perdu un être cher ? Certes, c’est triste et peut être même totalement injuste. Il reste toutefois impossible de changer la situation, de ressusciter la personne ou de trouver quelqu’un pour la remplacer. La seule solution qui reste est l’« acceptation ».

Accepter une chose permet d’en avoir la maitrise et le pouvoir de gérer comment est-ce que vous allez réagir face à cela.

Les autres traitements et préventions

Tout le monde peut, un jour ou l’autre, être confronté à des expériences, des moments ou des situations qui engendreront de la tristesse. Dans la majorité des cas, elle peut disparaitre d’elle-même, avec le temps et au fur et à mesure que vous parvenez à accepter les choses. Toutefois, quand la tristesse est sévère, elle n’arrive pas à disparaitre et s’installe pour devenir une dépression. Aussi, il est plus qu’important de prendre des précautions afin de limiter le sentiment et les pensées négatives.

Il y existe plusieurs solutions pour cela :

• Avoir une alimentation saine et équilibrée.

• Soigner la qualité et la quantité de son sommeil.

• Faire de l’exercice quotidiennement ou du moins deux à trois fois par semaine.

• Prendre le temps de se relaxer et de se détendre.

• Effectuer des activités ludiques qui vous permettent de garder une bonne humeur.

• Développer sa vie sociale et son contact avec les autres.

• Prendre le temps également de se retrouver seul afin de faire le point sur vos sentiments et vos ressentis. Pour cela, il est possible d’organiser des sorties en nature, comme des promenades, des balades, des randonnées… Selon les scientifiques, entretenir un contact avec la nature, contempler des paysages sublimes, apprécier un beau coucher de soleil ou prendre le temps d’apprécier la brise et le bruit des vagues permet d’évacuer son stress et de se défaire des sentiments de tristesse ou de colère.

• Apprendre à partager ses sentiments et ses ressentis avec les autres. Vous pouvez essayer de partager ce que vous vivez, ce que vous ressentez ou ce qui vous peine avec vos amis ou avec les membres de votre famille. Il est également important de savoir quand est-ce qu’il faut parler à un professionnel qui peut vous aider à analyser ou à évacuer ce sentiment.

Quand parler à un professionnel ?

Bien que la tristesse soit un sentiment et une émotion naturelle, elle peut parfois s’installer et s’aggraver. Si ce cas se présente, la personne qui en soufre peut rapidement basculer dans une crise dépressive. Cette possibilité est encore plus accrue si la personne souffre déjà de troubles psychologiques enfouis. Pour une personne qui souffre de troubles de la personnalité par exemple, une période de tristesse passagère peut vite devenir une crise de dépression. C’est également le cas pour une personne qui a déjà une tendance dépressive.

Ainsi, dans certains cas, une simple tristesse peut devenir sévère et conduire même à une dépression. Pour ces personnes, le risque est accru, car elles peuvent avoir des tendances suicidaires ou perdre complètement leurs moyens et leur motivation. Il sera alors important de faire appel aux services d’un professionnel de la santé mentale ou psychothérapeute.

Dans la majorité des cas, les psychothérapeutes aident les personnes souffrant de dépression à évacuer leur ressenti et leur sentiment. Mais il peut arriver également que la gravité de la dépression nécessite une prescription médicale. Un psychothérapeute peut dans ce sens prescrire des antidépresseurs, des fortifiants ou des compléments alimentaires. Ces médicaments servent en principe à aider la personne à reprendre sa vie en main. Ils aident à combattre les sensations de fatigue, l’insomnie, le manque de tonus…

Quoi qu’il en soit, la meilleure manière de se défaire de la tristesse est le fait de s’entourer de ses proches. Ce sont les seules personnes qui peuvent vous aider à évacuer votre tristesse, à retrouver la joie et à vous changer les idées.

Blog