Comment mieux se connaitre soi-même?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



En effet, en Europe, le développement humain a été porté énormément par la science. C’est donc notre côté cartésien qui a pris le dessus sur notre côté émotionnel.

Comment mieux se connaitre soi-même?

N’arrivant pas à rationaliser nos propres émotions (ce qui est normal, car les émotions sont irrationnelles), l’être humain a donc décidé de s’en couper, en les étouffant et en les mettant de côté.

Conséquence de la méconnaissance

Ça ne, bien sûr, fait que repousser le problème, sans le résoudre…

Résultat, aujourd’hui, nous sommes devenus des robots dénoués de sens, d’émotion et de sentiment…, et dans le monde du travail, avec le Taylorisme, c’est encore pire : démotivation, désengagement, frustration, arrêt maladie…

En bref, une belle routine d’autodestruction qui arrive, aujourd’hui, au bout de son efficacité.

Couplé à cette dynamique, l’humain a développé ses connaissances et ses savoir-faire grâce à l’école et les formations post-bac et en entreprise, toujours sans vraiment se soucier des composantes personnelles, émotionnelles et humaines de l’Homme…

Ce qui nous donne la construction suivante. L’acquisition des savoirs, des savoir-faire et des compétences techniques et professionnelles est construite sur aucune fondation vraiment solide…

Effectivement, avant d’être un professionnel compétent, nous sommes, avant tout, des êtres humains avec une personnalité, une histoire, des expériences, des blessures, des failles, …

Qui influencent énormément nos performances professionnelles quotidiennes. En ne prêtant pas attention à ces paramètres-là, nous sommes, malgré nous, manipulés et dépendant de nos propres états d’âme et nos propres états émotionnels et psychologiques…

Le chemin darwiniste pour mieux se connaitre soi-même

Heureusement, comme rien n‘est inamovible chez un être humain, il n’est jamais trop tard pour réagir !

Et, aujourd’hui, ce beau chemin darwiniste nous pousse encore à voyager toujours plus loin, telle est la volonté immuable de l’Homme pour nous recentrer sur nous-mêmes et en savoir plus sur nous-mêmes.

L’être humain adore et a même besoin d’aller chercher toujours au-delà des limites, alors allons voir ce qui s’y trouve.

La connaissance de soi-même peut se faire par le biais du voyage, d’une rencontre ou d’une méditation.

Le voyage

Voyager seul pour apprendre à se connaître : la clé du développement personnel ?

On imagine souvent les globe-trotteurs comme des personnes très ouvertes d’esprit qui, sac à dos sur le bras, vont au contact des cultures les plus reculées dans des endroits plus insolites les uns que les autres.

Ainsi, voyager seul apparaît comme un bon moyen d’apprendre à se connaître, à dépasser ses limites, à « voir du pays ». Le voyage forme la jeunesse, on voyage pour se confronter aux autres.

La rencontre

La rencontre quelle soit nouvelle ou ancienne ou nouvelle peut nous permettre sinon va nous permettre de mieux nous connaître, à travers des échanges ou discussions.

D’où le terme se connaître à travers les autres. Pour pouvoir faire ces rencontres, il faut se lever, sortir, chercher et trouver.

La méditation

La méditation est beaucoup plus qu’une méthode de relaxation, c’est un chemin initiatique de connaissance de soi et c’est une connexion avec l’espace spirituel intérieur.

Se connaître soi-même, c’est non seulement connaître nos ressorts psychologiques, affronter nos blessures et nos failles, mais c’est aussi et surtout une démarche ontologique qui nous mène à notre essence, la dimension sacrée de nous-mêmes : notre champ de conscience.


Lisez aussi:

Comment faire une auto thérapie cognitive comportementale?

Le yoga pour s’éveiller spirituellement et être heureux?